Classement mondial des pays les plus vulnérables aux cyberattaques

0
299

Une nouvelle carte intitulée «Heat Map of the Internet» qui recense le degré de vulnérabilité des serveurs par pays, a révélé que les Etats les plus riches étaient souvent les plus vulnérables.

Le projet de cette cartographie sophistiquée du piratage Internet a été réalisé dans le but de déterminer de façon globale la situation sécuritaire sur la toile mondiale.

La «Heat Map of The Internet» permet d’analyser en quelques heures toutes les adresses IP apparaissant en public et leur activité.

 

La Belgique est le pays le plus exposé aux cyberattaques

Le rapport émis par la société Rapid7 met en avant le fait que généralement les serveurs sont sécurisés. Par contre, ce sont les services qu’ils proposent qui sont susceptibles d’être piratés par les hackers. Ce classement repose sur des données collectées, en analysant toutes les adresses IPv4 pour un service spécifique. Après analyse, c’est la Belgique qui arrive en tête des pays dont les serveurs sont les plus vulnérables.

Selon le rapport, la majorité des services proposés est fiable : un serveur web basique avec un «port ouvert 80», qui est la «porte» HTTP à travers laquelle les pages Web sont envoyées est approprié, même si la version cryptée, HTTPS,est plus sûre.

Cependant, huit sur dix des principaux services offerts par les serveurs sur Internet ne sont pas cryptés, tels que POP3, un protocole de courrier électronique et FTP, une méthode non sécurisée de transfert de fichiers sur la toile.

Avoir un port ouvert dans un service non sécurisé ne signifie pas que le serveur lui-même est précaire. Mais, comme l’a expliqué au Guardian Tom Beardsley, un des trois auteurs du projet, «plus un serveur offre de services, plus il est exposé aux attaques. Une porte ouverte dans le serveur d’une entreprise n’est pas forcément dangereux, par contre 20 portes ouvertes posent de grands problèmes de sécurité».

Ci-dessous le classement des 30 premiers pays les plus exposés aux cyberattaques :

  1. Belgique
  2. Tajikistan
  3. Les îles Samoa
  4. Australie
  5. Chine
  6. Hong Kong
  7. République dominicaine
  8. Afghanistan
  9. Afrique du sud
  10. Éthiopie
  11. Kenya
  12. Gabon
  13. France
  14. États-Unis
  15. Mozambique
  16. Japon
  17. Qatar
  18. Yémen
  19. Russie
  20. Argentine
  21. Maldives
  22. Azerbaïdjan
  23. Royaume-Uni
  24. Turkménistan
  25. Algérie
  26. Corée
  27. Pérou
  28. Nigéria
  29. Turquie
  30. Hongrie

Dans ce classement, on remarque que ce n’est pas forcément la taille de son réseau Internet qui rend un pays plus vulnérable aux cyberattaques. En effet, on retrouve des pays comme le Tajikistan (2e place) ou encore le Gabon (12e place).

Après la Belgique, on retrouve un autre pays de l’Union Européenne dans le top 15 des pays dont les serveurs sont les plus exposés au piratage informatique. Il s’agit de la France (13e place). La Russie et le Royaume-Uni se trouvent un peu plus bas dans le classement respectivement à la 19e et 23e places.

Hors de l’Europe, on retrouve les États-Unis à la 14e place, juste après la France dans le classement. En ce qui concerne la Chine, elle se trouve à la 5e place du classement réalisé par la société Rapid7. On pourrait alors se demander pourquoi les pays comme les États-Unis et la Chine, pour ne citer que ceux-là, qui sont censés avoir les moyens de sécuriser leurs services, se trouvent parmi les pays les plus vulnérables.

Aux États-Unis, on note la présence du programme de surveillance de masse de la NSA. En Chine, il est connu de tous que le gouvernement contrôle et intercepte le trafic Internet, entrant et sortant. Est-ce à dire que ces vulnérabilités sont observées à des fins d’exploitation par les propres gouvernements de ces pays ?

Source : Francais.rt.comDeveloppezThe Guardian

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here